Construire un abri pour le bois de chauffage

Tous ceux qui ont la possibilité de chauffer leur maison ou appartement grâce à une ou plusieurs cheminées à foyer ouvert ou insert, connaissent l’importance d’avoir un bois sec à disposition.

Sec, de part sa date de coupe, mais surtout sec car à l’abri des intempéries.

Read more →

Lire la suite

Combien de temps le bois de chauffe doit-il sécher ?

Bois de chauffeComment faut-il sécher son bois ? En moyenne on parle de 2 ans minimum, votre bois de chauffage devant être à l’abri de la pluie et bien exposé au vent pour une aération optimale.

Le but est d’arriver à un pourcentage d’humidité de 20% afin que le bois assure une bonne combustion. Pourtant on vous dira parfois qu’une année suffit pour du bois coupé et fendu au préalable de son séchage dans un endroit ventilé. Ainsi pour des bûches de de 33 cm de longueur coupées en quartier, 15 mois sous abri sont nécessaires et 17 mois si elles sont stockées en rondins. Laissé à l’air libre, un stère de bois (1 m³ de bois stocké sur 1 mètre de longueur x 1 mètre de largeur x 1 mètre de hauteur) aura besoin en revanche de 2 ans pour bien pour être prêt à l’emploi dans votre chaudière à bois ou votre poêle.

Si vous n’avez pas la possibilité de stocker votre bois à l’abri de la pluie, disposez-le sur votre terrain par exemple en le commandant l’été. Idéalement, achetez du bois fendu qui sèchera plus rapidement. Une fois le séchage terminé, rentrez autant que possible dans votre maison en le plaçant dans votre chaufferie si vous avez une chaudière à bois, ou encore près du poêle à bois ou du foyer de votre cheminée, afin que votre bois de chauffage continue de sécher et évacue tout humidité résiduelle.

Lire la suite

Chaudière à bois ou pompe à chaleur ?

Comment choisir entre une chaudière à bois et une pompe à chaleur ?

La première chose est de se regarder est le rendement énergétique. Ensuite, la qualification des installateurs et des artisans chargés de la maintenance du matériel n’est pas à négliger.

La combustion fournie par une chaudière à bois de bonne qualité utilisant des pellets monte à 95% de rendement calorique, suffisant à fournir toute l’eau chaude nécessaire au chauffage et à l’alimentation en eau chaude sanitaire. Comme pour le fuel et le gaz, des entreprise qualifiées existent sur tout le territoire.

L’installation d’une pompe à chaleur est plus technique, elle réclame par exemple des calculs de déperdition dans l’habitation. Il faut se poser la question de savoir si l’installateur est suffisamment qualifié pour réaliser cela et si la maintenance suivra.

Nous émettons ces interrogation (ou ces réticences) surtout à la suite de la grande mode des pompes à chaleur vendues et (parfois mal) posées à grand coup de montages financiers basés sur des crédits d’impôt, favorisant l’émergence de nombreuses entreprises plus ou moins sérieuses.

Les deux points qui reviennent le plus souvent sont le surcoût du matériel, engloutissant le plus souvent le profit de la subvention d’Etat, mais aussi les surprises parfois inattendues sur la facture d’électricité, dont le prix du kilowatt/heure est en augmentation permanente…

Lire la suite

Coupler une chaudière à bois avec une chaudière à gaz existante ?

Peut-on coupler une chaudière à bois avec une chaudière à gaz existante ?

Avant tout se pose la question de l’évacuation des fumées. En aucun cas le tuyau ne peut être commun. Il faut impérativement réaliser deux tubages distincts et bien isolés.

Il est recommandé de faire intervenir plusieurs chauffagistes afin de recueillir leurs avis sur le projet d’installation (tuyaux, emplacement des deux chaudières, accès au circuit de chauffage existant, etc.) et bien sûr d’obtenir plusieurs devis.

Outre l’éventuel surcoût dans le cas d’une installation complexe (manque de place, inadéquation de l’ancien circuit de chauffage, installation du conduit supplémentaire), l’installation d’un ballon accumulateur d’eau chaude pour faire « tampon » avec la chaudière à gaz est à prévoir.

Lire la suite

Chaudière à bois qui consomme trop ?

Une chaudière à bois ancienne, du bois pas assez sec, une mauvaise qualité d’essence de bois peuvent-ils être la cause d’une surconsommation de bois ?

Sur un équipement d’un certain âge on peut constater une baisse de rendement de la chaudière à bois.

Mais la cause principale est le plus souvent l’utilisation de variétés de bois non appropriées, comme le sapin ou d’autres essences résineuses, ce qui encrasse la chaudière. Un bois sec est à privilégier : du hêtre, du charme ou du chêne.

Lire la suite