Comment choisir entre une chaudière à bois et une pompe à chaleur ?

La première chose est de se regarder est le rendement énergétique. Ensuite, la qualification des installateurs et des artisans chargés de la maintenance du matériel n’est pas à négliger.

La combustion fournie par une chaudière à bois de bonne qualité utilisant des pellets monte à 95% de rendement calorique, suffisant à fournir toute l’eau chaude nécessaire au chauffage et à l’alimentation en eau chaude sanitaire. Comme pour le fuel et le gaz, des entreprise qualifiées existent sur tout le territoire.

L’installation d’une pompe à chaleur est plus technique, elle réclame par exemple des calculs de déperdition dans l’habitation. Il faut se poser la question de savoir si l’installateur est suffisamment qualifié pour réaliser cela et si la maintenance suivra.

Nous émettons ces interrogation (ou ces réticences) surtout à la suite de la grande mode des pompes à chaleur vendues et (parfois mal) posées à grand coup de montages financiers basés sur des crédits d’impôt, favorisant l’émergence de nombreuses entreprises plus ou moins sérieuses.

Les deux points qui reviennent le plus souvent sont le surcoût du matériel, engloutissant le plus souvent le profit de la subvention d’Etat, mais aussi les surprises parfois inattendues sur la facture d’électricité, dont le prix du kilowatt/heure est en augmentation permanente…