Le déchiquetage du bois : production et transformation

Le bois déchiqueté se présente sous la forme de fragments de bois, aussi appelés plaquettes, produites à partir d’arbres ou branches de faible diamètre provenant des forêts ou du bocage, de chutes de scierie (dosses, délignures) ou de bois d’élagage des arbres urbains ou de bord de route. Quel combustible choisir ? Etudions de près le cas du bois déchiqueté.

Broyage de chutes de scierieProduire les plaquettes nécessite le recours à une chaine de déchiquetage composée :

  • De la déchiqueteuse équipée d’une grille de calibrage (à adapter en fonction de la granulométrie souhaitée).
  • D’un crible ayant pour but d’éliminer les morceaux grossiers (queues de déchiquetage) et les poussières pour ne récupérer que la plaquette de bonne qualité.
  • D’un système de déferaillage (pour l’élimination d’éventuels résidus métalliques).

Il existe deux modes de déchiquetage

  • Le déchiquetage à « sec » : les branches et perches sèchent, pendant au moins 12 mois à l’air libre, avant d’être déchiquetées. L’humidité est alors d’environ 30%, permettant une utilisation directe de la plaquette obtenue.
  • Le déchiquetage en « vert » : les branches et perches sont déchiquetées quasi immédiatement après les opérations d’éclaircies. L’humidité des plaquettes obtenues étant de l’ordre de 50 à 60% rend incompatible l’utilisation directe dans les chaudières à bois domestiques.

Afin d’assurer un séchage dans les meilleures conditions, il est important de respecter les recommandations suivantes :

Dans un bâtiment, il faut prévoir

  • Une dalle bétonnée pour faciliter la reprise du bois sans cailloux ni terre,
  • Une bonne ventilation naturelle (en toiture ou un espace suffisant entre murs et toiture),

En extérieur

  • Une plate-forme bétonnée avec les écoulements vers l’extérieur (assécher le tas),
  • Une géomembrane permettant le passage de la vapeur d’eau dégagée lors du séchage mais protégeant de la pluie (surtout pas de bâche étanche type polyane).

Le séchage s’opère en 4 à 6 mois par fermentation des plaquettes (la température peut atteindre 70°C au cœur du tas)

Afin de favoriser cette procédure :

  • Les hauteurs des tas seront limitées (optimale : 4m ; satisfaisante : 6m ; maximum : 8m),
  • Ne pas brasser le tas sous peine de stopper la fermentation et donc rallonger le temps de séchage (en risquant le compostage du tas si l’humidité est encore relativement importante).

Plaquettes forestièresLorsque les plaquettes ont été produites à partir de bois sec (moins de 25% d’humidité relative), celles-ci peuvent être stockées directement dans le silo de stockage.

En revanche lorsqu’elles sont produites à partir de bois vert (50 à 60% d’humidité), elles doivent impérativement être séchées au préalable. En aucun cas le silo de stockage ne pourra être utilisé comme silo de séchage.

Les caractéristiques du bois déchiqueté

Quelles sont les caractéristiques des plaquettes ainsi obtenues, leur granularité, l’humidité qu’elles contiennent et leur pouvoir calorifique ?

Se chauffer au bois déchiqueté

Vous avez décidé d’opter pour le bois déchiqueté comme mode de chauffage, comment fonctionne l’approvisionnement et le stockage du combustible ? Passons en revue les type de livraison existantes et la question cruciale : le silo de stockage et les systèmes d’alimentation automatiques de la chaudière.

Sujets: chaudiere a bois déchiqueté