La consommation d’énergie est continuellement en augmentation, ce qui nous rend de plus en plus dépendants des ressources fossiles et nucléaires épuisables et fortement polluantes. De ce fait, nous aggravons tous les jours le problème de l’effet de serre et contribuons fortement au réchauffement climatique. L’installation chauffage central bois est devenu une réponse efficace aux enjeux que nous décrivons ici.

  • En France, pour nous loger (habitat et tertiaire), nous consommons 42 %de l’énergie primaire.
  • 53% de l’énergie (Pétrole, Gaz et Charbon) est fortement émettrice de CO 2 contribuant au changement climatique.
  • 93% de notre énergie (Pétrole, Gaz, Charbon et Nucléaire) provient de ressources naturelles épuisables dans un avenir proche.

Contexte énergétique et atouts de la filière énergie bois

Cela implique que dans les années à venir, le prix de l’énergie va fortement augmenter.

L’utilisation de la bûche est surtout devenue un agrément (source secondaire de chauffage). La consommation de bois déchiqueté et de granulés de bois ne cesse de s’accroitre en ayant recours à des chaudières à alimentation automatiques de plus en plus performantes (rendements optimisés et émissions polluantes diminuées) et confortables (automatisation).

Enjeux et atouts d’énergie bois et biomasse

Matériau naturel, le bois est une ressource renouvelable et donc inépuisable si elle est récoltée dans des forêts correctement gérées. Dans ces conditions, la consommation de bois, certifié PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées) ne contribue pas seulement à la prospérité des forêts et des populations qui en vivent. Elle permet aussi de lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique.

L’utilisation du bois énergie, sous toutes ses formes, présente les intérêts suivants :

Atouts environnementaux

  • Lutte contre le réchauffement climatique
  • Gestion rationnelle des forêts
  • Energie de proximité

Atouts économiques

  • Développement de l’emploi (création de 3 à 4 fois plus d’emplois locaux que les autres énergies)
  • Valorisation des co-produits forestiers et de l’industrie du bois
  • Energie compétitive (coût faible et évolution des prix limitée)

Atout politique

  • Indépendance énergétique locale, régionale, nationale
La quantité de CO 2 dégagée lors de la combustion du bois est comparable à celle produite naturellement lors de sa décomposition. Cette quantité de CO 2 correspond à celle qui a été absorbée dans l’air lors du processus de photosynthèse mis en œuvre pour la croissance de l’arbre. Un équilibre est en quelque sorte obtenu si des conditions d’exploitation rationnelle de la forêt sont respectées. Le bilan théorique sur le CO 2 produit est donc neutre et l’impact limité sur l’effet de serre.