L’air comburant est tout simplement l’air fournissant l’oxygène nécessaire à la réaction de combustion du bois.

Théorie et pratique

Le volume d’air théorique (Va) strictement nécessaire pour réaliser la combustion complète est également appelé pouvoir comburivore. Dans le cas du bois, Va est d’environ 4,7 Nm3/kg de combustible.

En pratique, il faut apporter plus d’oxygène pour parvenir à la combustion complète. La réaction est effectuée en excès d’air :

e = (Va réel – Va) / Va

La valeur de e doit varier entre 25 et 100 %.

Lors de son réchauffement dans un foyer (> 300 °C), le bois est d’abord séparé en hydrocarbures solides et gazeux, sous l’action de l’air comburant primaire. A 500 °C, 85 % de son poids est passé sous forme gazeuse (gazéification), avec production de monoxyde de carbone et d’hydrogène.

Ces gaz combustibles sont ensuite mélangés à l’air comburant secondaire en vue de leur oxydation (combustion).

A consulter également :

Résumé et notes : excès d’air, hydrocarbures, monoxyde de carbone, pouvoir comburivore.