La combustion du bois de chauffage est la réaction chimique d’oxydation d’un corps avec dégagement de chaleur. Celle du bois se fait en quatre phases : séchage, pyrolyse/gazéification, oxydation des gaz et combustion du résidu charbonneux.

Principe de la réaction d’oxydation du bois

C’est l’oxygène contenu dans l’air comburant qui permet à l’ensemble du processus de se dérouler : l’injection de l’air primaire permet la réaction de pyrolyse, celle de l’air secondaire l’oxydation des gaz.

Les installations performantes de combustion du bois fonctionnent avec un excès d’air de 20 à 100 %.

La combustion du bois produit :

  • des gaz, essentiellement du dioxyde de carbone (CO2) et de la vapeur d’eau ;
  • des résidus solides (cendres et poussières, essentiellement minéraux).

Grâce à un logiciel, on peut calculer en temps réel tous les paramètres de la combustion (émissions, puissance, rendement…), ce qui permet de contrôler les performances des foyers à bois déchiqueté.

A consulter également :

Résumé et notes : air primaire, air secondaire, excès d’air, oxydation, pyrolyse.