Voici un bel exemple de rénovation d’une maison construite dans les années 1970, c’est-à-dire la très grande majorité du parc d’habitations individuelles aujourd’hui en France, généralement des logement mal isolés car conçus avant le choc pétrolier, les recherches d’économie face au coût de l’énergie ainsi que la pris de conscience écologie des années 90.

Nous sortons aujourd’hui de la thématique des chaudière et du chauffage au bois pour nous intéresser à une rénovation assez classique mais complète.

Oui, c’est possible dans une maison ancienne ou un pavillon. Nous allons pour cela revoir l‘isolation générale : combles, murs et fenêtres. Ensuite se pose la question de la ventilation, réglée par la pose d’un VMC double flux, un système permettant d’éviter les variations thermique, et donc de réaliser des économies de chauffage l’hiver tout en rafraîchissant la maison l’été. L’air vicié de la maison est récupéré et sa chaleur recyclé avant expulsion, même chose, l’air entrant est chauffé avant d’arriver à l’intérieur de la maison et ne la refroidit pas. Il  n’y a simplement qu’à régler le mode hiver, ou été !

Quelle source de chaleur, le gaz ? Non, ici c’est une pompe à chaleur qui récupère les calories de l’air extérieur et les ré-injecte à l’intérieur, via un ballon-tampon stocké à l’intérieur. Pour l’eau chaude sanitaire, des panneaux solaires vont servir à couvrir 70% des besoin pour l’année, ainsi la consommation d’énergie de cette maison est divisée par 3, avec une facture de chauffage annuelle de 315 euros.

A l’extérieur, de grandes cuves de récupération de l’eau de pluie permettent d’arroser le jardin et de réaliser des économies sur la consommation d’eau, le potager étant un poste très consommateur.

Merci à Espace Info Energie 64 pour cette vidéo d’information.